remonterdescendre

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
 After all this time {Zuruine}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 13/09/2017


Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: After all this time {Zuruine} | Lun 2 Oct - 23:46
Kurumi & Zuruine
Why? Why now? After all this time, you show up and my heart broke again.


Ce soir-là, dotée de ton apparence humaine, tu te promenais dans un village, passant presque inaperçu. Le nouveau mois débuterait le lendemain, tu le savais, car il s'agissait de ton moment de faiblesse. Ce moment où tu perdais tous tes pouvoirs et où tu ressemblais énormément à ta défunte mère. Ta longue chevelure d'ébène tombait en cascade sur tes frêles épaules alors que tes yeux noisettes scrutaient les environs. Tu cherchais un endroit où loger, où te cacher à l'abri des regards indiscrets. Un peu plus loin, tu vis un vieil homme qui semblait quelque peu paniqué. Il demandait à tous les passants s'ils ne savaient pas jouer d'un instrument de musique. Son musicien s'était apparemment blessé et ne pourrait pas jouer ce soir-là alors qu'un client important logeait dans son auberge. Une chance que tu ne pouvais pas rater.

Bien que l'homme semblait perplexe en te voyant arriver, il n'hésita pourtant pas à t'engager, lui qui semblait si désespérer. Tout ce que tu demandas, en échange, était une chambre pour la nuit et un repas chaud. Une offre qu'il ne pouvait qu'accepter. La soirée se déroula à merveille. Si certains clients étaient captivés par ta musique, d'autres ne parvenaient tout simplement pas à te quitter des yeux. Les traits fins de ton visage, tes doigts délicats qui courraient sur les cordes du koto et cette mèche rebelle qui venait doucement caresser ta peau. De petits détails qui te rendaient pourtant si irréelles. Peut-être était-ce dût à cette beauté que tu avais hérité de ta mère. Qui sait?

Alors que les clients de l'auberge buvaient du saké jusqu'à tard dans la nuit, tu te retiras une fois ton repas et ta chambre furent prêts. Située un peu plus à l'écart, ta chambre te permit de te reposer et, surtout, d'oublier le regard de ses hommes vicieux. Tu espérais simplement pouvoir être seule jusqu'au matin, car une fois ta véritable forme reprise, tu partirais dans la plus grande des discrétions. Une fois ton repas terminé, tu ne pus t'empêcher de t'installer près de la fenêtre ouverte et de jouer à nouveau du koto. Bien que ton grand-père avait été un véritable monstre avec toi, il avait tout de même eut l'indulgence de te donner un enseignement digne d'une princesse. La musique n'avait plus un secret pour toi et tu aimais vraiment cela. À un tel point que cela t'avait permis de tenir le coup. Le chant et la musique étaient en quelque sorte ta bouée de sauvetage, jusqu'à ce que Hiro arrive.

La lune éclairait ta silhouette alors que tes yeux se fermèrent pour te laisser apprécier pleinement ta musique. Si seulement tu avais su que ce soir-là changerait ta vie, peut-être aurais-tu prié pour disparaître, ne serait-ce qu'un instant.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 30/09/2017


Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: After all this time {Zuruine} | Mar 3 Oct - 19:27
L’avantage non négligeable d’être un yokai – et à fortiori un démon de type animalier – était que l’on pouvait se reposer sur les sens aiguisés que l’on possédait pour se repérer ou pister des proies, si nécessaire. Zuruine avait décidé d’errer un peu près d’un village d’humain non loin de là où il se trouvait jusque-là. Il n’avait pas prévu de s’éterniser plus que nécessaire, d’ailleurs. Peut-être le temps de voler une arme ou deux, un cheval ou peut-être la vertu d’une demoiselle qui se laisserait tomber dans ses griffes de sa propre volonté… Sa soirée n’avait pas encore été écrite, aussi le renard observait les lumières encore allumées dudit village, bien caché dans la forêt toute proche, en ce qui le concernait.

Il vérifia qu’il n’y avait aucune présence de chasseurs de monstres ou de spiritualistes et se décida, finalement, à aller fureter au cœur des allées du village qui semblait l’appeler à venir les visiter. Oui, Zuruine voyait surtout ce qu’il l’arrangeait avant le reste. Et il en demeurait très fier, de conserver sa ligne de conduite de la sorte.

S’étirant une ultime fois, il reprit sa forme ‘presque humaine’, laissant cependant bien apparente ses oreilles et sa queue épaisse. Il était hors de question qu’il bride davantage son apparence, et puis quoi encore ?! Non pas que cette forme-ci lui déplaisait, mais il ne souhaitait en rien essayer de ressembler encore plus à un être humain que ce n’était déjà le cas.

Il s’avança ensuite vers le village, se dévoila à la lueur des torches postées à l’entrée de ce lieu-dit. Zuruine se fait tout de même prudent, les premiers instants. Il aurait été trop bête de se faire prendre dans une barrière anti-démons, après tout. Aussi, une fois s’être assuré qu’il ne risquait rien, le renard plusieurs fois centenaires se laissa aller à une certaine forme d’observation. L’endroit était… d’une affligeante banalité. Peut-être avait-il eut tort, finalement, de venir se perdre ici. A quoi avait-il pensé, exactement ?

Pour dire l’exacte vérité, il s’apprêtait même à repartir, dépité, lorsqu’une mélodie, très douce, parvint jusqu’à ses oreilles ; lesquelles se redressèrent immédiatement, cherchant la source de cette délicate musique. Zuruine voulait en savoir davantage sur cette mélopée. C’était décidé, il avait son objectif de la soirée. Il suivit donc ce tintement pour finalement parvenir jusqu’à l’entrée d’une auberge.

Hu, ce devait être plein d’humains, là-dedans. Il allait se faire remarquer. Etait-ce réellement une bonne idée ? Absolument. A vrai dire il se fichait de leur coller la trouille ou de déclencher une émeute ; il s’en sortirait de toute manière alors bon… Autant prendre un peu de risque pour pimenter le tout, de temps en temps. Et puis, la musique le menait dans cette direction, il touchait donc – presque au but. Il l’séparait, en tout cas.
Il pénétra à l’intérieur de l’édifice, courbant un instant son échine pour passer par l’entrée. Etonnement, les humains déjà présents étaient pour la plupart trop occupés par leurs discussions et trop imbibés d’alcool pour réagir à son apparition. Quel pathétisme se retint d’ajouter le renard, avant que ses oreilles ne frémissent de nouveau. La source de la mélodie était donc bel et bien ici.

Il fit quelques pas, effraya celui qu’il identifia comme étant le propriétaire de l’établissement, mais ne chercha point querelle à cet insolent. Zuruine avança simplement le long d’un couloir, captant un bref commentaire dans son dos « Une beauté rare et un hanyô dans la même soirée… ». Il ne put retenir un sourire bref. Hanyô. Il ne s’étonnait pas qu’on puisse le prendre pour tel, mais si le gérant des lieux avait su, sans doute aurait-il encore davantage révisé son jugement.

Le renard planta donc là la sainte compagnie – qui ne l’avait toujours pas remarqué, imbéciles qu’ils étaient tous – et se planta devant une porte. La musique venait de derrière la pièce de bois. C’est donc sans aucune gêne qu’il l’ouvrit, s’invitant à l’intérieur de la pièce. Là, en effet, se trouvait une demoiselle avec des traits splendides et très fins. « Eh bien au moins, ce gérant ne fabulait pas totalement. Bonsoir. » Il lui sourit, reportant ensuite son attention sur l’instrument dont elle semblait jouer. Un koto. Tout s’expliquait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 13/09/2017


Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: After all this time {Zuruine} | Mar 3 Oct - 20:13
Kurumi & Zuruine
Why? Why now? After all this time, you show up and my heart broke again.


Tes doigts pinçaient agilement les cordes de ton koto. La musique envahissait la pièce où tu jouais en solitaire, sans personne pour t'écouter. Du moins, c'est ce que tu pensais. Les yeux fermés, tu te laissais emporter par le rythme, sans te soucier du reste. Tu te croyais seule, à l'abri des regards, mais le destin en avait décidé autrement. La porte de ta chambre s'ouvrit et une voix masculine s'éleva dans les airs. « Eh bien au moins, ce gérant ne fabulait pas totalement. Bonsoir. » Tu ignorais qui était cet homme, mais il ne semblait guère être gêné d'entrer dans la chambre d'une femme. Doucement, tes yeux s'ouvrirent alors que tu levais la tête vers l'inconnu. Et bien que tu restas silencieuse, tu ne t'arrêtas pas pour autant de jouer. Tu en profitas même pour observer cet homme dont tu ne saurais dire s'il s'agissait d'un Hanyo ou d'un Youkai. Ses oreilles et sa queue de renard n'étaient guère discrètes. « Bonsoir... Puis-je savoir qui vous êtes pour pénétrer dans la chambre d'une femme sans y être invité? » Même sous ta forme humaine, tu ne faisais pas dans la dentelle. Il fallait dire aussi que tu étais méfiante. Tu n'avais aucune chance contre un individu comme lui dans ton état actuel. Pourtant, tu restais calme, la musique que tu jouais t'aidant grandement.

Tes yeux se baissèrent quelques instants sur le koto. N'importe quelle femme aurait certainement paniquer en le voyant entrer, mais pas toi. Cela pouvait paraître étrange, anormale même, car tu ne semblais guère intéressée par lui. Peut-être espérait-il te faire succomber? Tu savais que de nombreux démons s'amusaient avec les humaines, pour leur simple plaisir personnel. S'il avait envie de jouer, alors il allait devoir passer son chemin. Tu n'étais clairement pas d'humeur à cela. Et puis, tu n'aurais qu'à résister jusqu'à l'aube, là où tu lui ferais amèrement regretter. Enfin, pour cela, il devait mettre la main sur toi. Ce renard n'était peut-être là que pour ta musique après tout. « Si vous désirez tant m'entendre jouer, il faudra payer. Je ne joue pas gratuitement pour les inconnus. Et encore moins pour ceux qui entrent sans permission dans ma chambre. » déclaras-tu en t'arrêtant soudainement et posant tes pupilles noisettes dans le regard de l'inconnu. Un léger sourire planait sur tes lèvres alors que tu restais sagement à ta place. Tu n'avais pas froid aux yeux, et s'il t'observait bien, il comprendrait sûrement que tu n'étais pas une humaine ordinaire.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 30/09/2017


Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: After all this time {Zuruine} | Mer 4 Oct - 14:15
Ses yeux se plissèrent à l’entente des premiers mots de la demoiselle. Au moins elle avait du caractère, c’était toujours ça de prit. Car si Zuruine appréciait une chose en particulier – bien trop rare cependant -, c’était le tempérament. Sans avoir besoin de lui manquer de respect – car il savait aussi imposer l’aura de ses limites tolérées -, que l’on puisse avoir du répondant devant lui le fascinait. C’était bien un trait de caractère qui le faisait sourire. D’ailleurs, ses lèvres s’étirèrent en un fin sourire alors qu’il vint s’assoir à quelques mètres de la jeune femme, toujours sans gêne.

« Je suis qui je suis, cela répond –il à ta question ? » Il jouait à l’imbécile mais au fond, il s’amusait. Il avait eut raison de venir se perdre ici, apparemment. Et la suite fut encore plus drôle ! Voilà que l’humaine lui demandait de la payer. La payer ?! Zuruine ne laissa échapper un rire cristallin. « Tu as beaucoup de cran pour oser demander ce genre de chose à une personne qui, si elle le voulait, pourrait te briser la nuque avant même que tu n’aies le temps de cligner des yeux. » Pour autant, sans verser dans la menace – c’était davantage un avertissement qu’autre chose, pour dire vrai – le renard voulu rentrer dans ce petit manège, voir jusqu’où cela pourrait le mener. Si elle se faisait trop insupportable, il n’aurait qu’à partir par la fenêtre – après lui avoir collé une peur bleue jusque dans les os, cela va sans dire.

Ainsi, s’installant confortablement sur son séant, le démon entreprit de fouiller ses fonds de poches. Il avait toujours plein de babioles avec lui, après tout. C’était une occasion de s’en débarrasser une bonne fois pour toute. Il était gagnant dans tous les cas. « Je n’ai pas d’argent sur moi. Mais j’ai ces choses-là, que tu pourras peut-être revendre à bon prix, si tu sais baratiner un peu. » Il lança ensuite près de la jeune fille trois artefact. Le premier, un ancien chapelet anti-démon qui n’avait plus de pouvoirs depuis bien longtemps – sinon Zuruine n’aurait jamais pu le ramasser -, le second était une flûte cassée sur la longueur et enfin… Une sorte de petite breloque joliment ouvragée dont il émanait une odeur particulière. « Choisis celui que tu veux, ce devrait être suffisant, non ? »
Il ne s’embêtait en aucun cas avec les règles de bienséance. Il se divertissait. Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 13/09/2017


Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: After all this time {Zuruine} | Mer 4 Oct - 17:17
Kurumi & Zuruine
Why? Why now? After all this time, you show up and my heart broke again.


Ce Youkai s'amusait bien, apparemment. Il se moquait de toi, te prenant pour une simple humaine frêle et fragile. Il ne se présenta guère, préférant jouer les idiots en déclarant qu'il était qui il était. Il ne se gêna pas non plus pour s'asseoir à quelques mètres de toi avant de te dire que tu avais beaucoup de cran pour oser demander de l'argent à un homme qui pourrait te briser la nuque en une seconde à peine. Ton visage resta de marbre face à de telles paroles, seul un sourire planait sur tes lèvres. Étais-tu suicidaire ou n'avais-tu tout simplement pas peur de mourir? Peut-être un peu des deux. Pourtant, tu te doutais bien qu'il ne s'agissait-là que d'un avertissement, car si tu l'avais réellement vexé, il te l'aurait fait comprendre immédiatement. Du moins, c'est ce que tu pensais.

Tes pupilles continuèrent de le fixer longuement alors qu'il fouillait dans ses vêtements pour sortir trois petits objets. Il n'avait apparemment pas d'argent sur lui, mais il avait ces babioles que tu pourrais toujours essayer de revendre. « Pensez-vous vraiment que je vais accepter des objets sans valeur? » Tu haussas légèrement un sourcil alors que tu observais les objets. Il y avait d'abord un chapelet anti-démon qui ne fonctionnait probablement plus, puisque le Youkai était parvenu à y toucher. Le second objet était une flûte cassée sur la longueur, un instrument qui ne devait plus faire de son depuis longtemps. Et le dernier était une petite breloque joliment ouvragée et dont l'emblème qui s'y trouvait t'était familier. Tes yeux s'écarquillèrent lorsque tu le reconnu. Le renard déclara que tu pouvais prendre celui que tu désirais, que cela serait sûrement suffisant. Tu te moquais bien de l'argent que tu pourrais tirer de ces objets - probablement rien dans tous les cas. Ce que tu désirais en ce moment c'était de savoir où il avait obtenu cette breloque.

Tendant la main rapidement vers le petit objet ouvragé, tu le rapprochas de ton visage pour regarder l'emblème de plus près. Il n'y avait aucun doute. Il s'agissait du symbole de ton clan. Une grue déployant ses ailes. Tu te rapprochas alors du renard sans hésitation, gardant tout de même une certaine distance, avant de lui montrer la babiole. « Où l'avez-vous eu? Comment se fait-il qu'il porte le symbole du clan Hiiragi? Répondez! » Ton coeur tambourinait dans ta poitrine et l'incertitude se lisait sur ton visage. Tu étais troublée. Après tout, tu ne comprenais pas pourquoi ce démon possédait une telle chose. À genou devant lui, tu agitais doucement la breloque devant son visage, attendant une réponse de sa part. Tu n'avais pas peur d'être si près de lui, car tout ce que tu désirais maintenant était qu'il réponde à tes questions. Il y en avait plus d'une qui tournoyait dans ton esprit en ce moment, mais tu devais rester calme, même si c'était un peu raté disons-le.

©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 30/09/2017


Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: After all this time {Zuruine} | Mer 4 Oct - 22:31
Zuruine s’était attendu à un florilège de réactions, passant de la soumission la plus totale – cela lui aurait énormément plu, bien évidemment, quoi que le jeu en aurait été moins drôle ainsi – à la peur bleue lorsque la jeune femme aurait réalisée à qui elle parlait. Cependant, rien de cette sorte n’émergea du regard de son homologue ici présente. Elle parut dédaigner les deux premiers artefacts – et en soit, il ne pouvait pas lui en vouloir, trouvant même ce manque d’attention des plus légitime puisque lui-même ne leur accordait rien de plus qu’une ignorance profonde. Tant mieux, cela libérerait un peu de plus au fond de ses poches et de ses grandes manches. Il songea qu’il devrait utiliser cette technique de délestage plus souvent. En plus de lui faire gagner de la place, elle l’amusait un peu.

Car oui, Zuruine s’amusait encore.

Mais il n’avait pour autant pas imaginé une seule seconde que la jeune femme viendrait d’elle-même se rapprocher de lui, sans crier gare ou même l’avertir de ses desseins. Autant dire qu’il n’apprécia ni le geste, ni le fait de se faire parler sur ce ton par une parfaite étrangère ; une enfant, qui plus est. Alors, en laissant un léger grondement lui échapper, Zuruine attrapa la mâchoire inférieure de son homologue, n’appuyant pas suffisamment pour lui faire mal mais en dosant sa force de manière à ce qu’elle puisse ressentir la fermeté aux bout de ces doigts griffus. « Je ne reçois d’ordres de personne, enfant. » Dit-il tout en la repoussant vers l’arrière.

Sauf peut-être d’Inari. Mais il se garda bien d’ajouter ce genre de commentaire. Une odeur vint alors chatouiller ses narines, le calmant un peu par la même occasion. D’où est-ce que cette fragrance, presque similaire à la sienne, pouvait bien provenir ? Y aurait-il un autre Kitsune dans l’auberge ? Peu probable.

Secouant la tête, Zuruine décida qu’il n’allait pas se disperser pour le moment. Alors, jetant un regard à l’objet sur lequel l’avait interrogé la jeune femme, il fit mine de réfléchir. Il y avait bien quelques détails qui lui revenaient en tête, mais rien de très précis. « Hum… Il me semble que c’est une femme que j’ai connu il y a longtemps, qui m’a offert cette breloque. Pourquoi ? Tu la veux ? Tu peux en disposer, je t’ai dit. » Des fois qu’elle soit sourde, mieux valait répéter une fois encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 13/09/2017


Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: After all this time {Zuruine} | Jeu 5 Oct - 2:33
Kurumi & Zuruine
Why? Why now? After all this time, you show up and my heart broke again.


Ton attitude ne semblait guère plaire au Youkai, car celui-ci te le fit rapidement comprendre. Saisissant ton visage entre ses doigts en dosant sa force pour ne pas te faire mal tout en ayant une certaine fermeté, il déclara qu'il ne recevait d'ordres de personne avant de te repousser vers l'arrière. Tu reculas sous la force de son geste, posant tes mains au sol derrière toi pour éviter de t'affaler. Pestant intérieurement contre ta faiblesse, tu te mordis la lèvre inférieure sans pour autant le quitter des yeux. Il n'allait probablement pas te dire où il l'avait obtenu ou alors, il ne s'en souviendrait probablement pas.

Ta deuxième supposition était la bonne. C'était apparemment une femme qui le lui avait offert il y a bien longtemps. Il te demanda alors pourquoi tu désirais savoir ce genre de détails. Après tout, si tu désirais la breloque, tu pouvais la garder pour toi-même. « Simplement pour savoir... Je ne fais que récupérer ce qui appartient à ma... » Le mot ne voulait pas sortir de tes lèvres. Tu hésitas quelques secondes avant de te forcer à le dire, en mémoire de ta défunte mère.  « ...famille. J'ignore qui est cette femme qui vous a offert cette breloque, mais elle ne devait certainement pas avoir peur de vous pour une humaine. » Tu te redressas finalement pour retourner t'installer derrière ton koto, la tête encore remplit de questions. Tu te remis donc à jouer, mais cette fois-ci, une nouvelle mélodie. Celle que ta mère avait apparemment l'habitude de jouer. Sa préférée. Était-ce pour le remercier de t'avoir donné cette vieille breloque ou pour éviter de le mettre en colère si tu ne jouais pas? Il y avait un peu des deux à vrai dire. Après tout, tu ignorais ce qu'il voulait en venant te voir. S'amuser avec une humaine? Profiter d'un moment de répits en écoutant ta musique? Tu ne le savais pas, malheureusement. Et ta forme humaine te rendait quelque peu insécure bien que tu ne le montrais pas.

« Pourrais-je au moins connaître votre nom, vous qui possédiez un objet de mon clan? Pour ma part, je suis Kurumi. » déclaras-tu sans pour autant arrêter tes doigts qui pinçaient les cordes. Il valait mieux rester calmer, faire de la discussion à la limite, afin de faire passer le temps. Tu priais presque pour que le soleil se lève afin de quitter cette chambre et, surtout, ce renard dont tu ne savais pas vraiment quoi penser.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 30/09/2017


Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: After all this time {Zuruine} | Sam 7 Oct - 22:38
Oh ? Alors comme ça, par un heureux hasard – quoi que le terme heureux soit purement subjectif et dépendait avant tout du point de vue – il semblait que Zuruine et la demoiselle ait un point commun. Là encore c’était un fait à prendre et manipuler avec une certaine précaution car au fond, le renard n’en avait pas grand-chose à faire, de savoir que cette breloque appartenait à la famille de l’étrangère. Tant mieux pour elle… Et peut-être pour lui dans le sens où elle arrêterait de réclamer un paiement qui ne viendrait de toute manière pas. Le Kitsune se réinstalla prestement, ne prêtant guère attention à l’agitation qui commençait à se faire entendre par-delà la frêle porte qu’il avait poussée sans autorisation il y a peu.

« Hum… Zuruine. »
Il délia ses lèvres afin d’annoncer son nom. Il restait poli en dépit de son comportement très outrancier – et dont il s’amusait sans doute plus que ce que la raison pouvait lui accorder, d’ailleurs. La demoiselle ayant dévoilé son identité, il avait donc jugé utile de faire de même. Kurumi. Le noyer. Le renard trouva ce patronyme des plus poétiques. Après tout, le noyer était un arbre prompt à façonner des mythes et des légendes de tous horizons, non ? Ou alors peut-être faisait-il erreur. Très honnêtement, le démon n’avait aucune envie de réfléchir davantage à ce sujet. Tout ce qu’il voyait, c’était que ce nom de baptême lui était plaisant à l’oreille. Comme quoi les humains savent encore parfois faire des choses agréables. Outre les belles femmes, bien entendu.

En parlant de belle femme, d’ailleurs, Zuruine chercha dans sa mémoire les vestiges de souvenir qu’il possédait au sujet de cet objet. Kurumi s’étant remise à jouer, il pouvait bien lui accorder ça e guise de bon procédé, non ? Et puis ainsi, il se tenait occupé et ne s’ennuyait pas. Il avait donc tous les avantages à sa portée. « Pour te répondre, si ma mémoire ne me fait pas défaut, c’était une demoiselle que j’avais réussi à séduire sans trop de problème. Je dois sans doute être resté un petit moment avec elle, pour ça.... Ah oui! Parfois s je me cachais dans le plafond de sa chambre, lorsque son père arrivait. J’adorais le faire tourner en bourrique et faire rougir cette espèce de princesse de la sorte. En revanche, je ne saurais plus te redire son nom, ça date de trop longtemps. » Encore une humaine qu’il avait façonné à la lumière de son désir de l’instant. Pour mieux s’en aller avec le vent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 13/09/2017


Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: After all this time {Zuruine} | Dim 8 Oct - 14:00
Kurumi & Zuruine
Why? Why now? After all this time, you show up and my heart broke again.


Zuruine, tel était son nom. Tu avais bien fait de te présenter la première, car il en fit de même par la suite. Il resta tout de même polit, sans pour autant en dire davantage sur lui. Un simple nom. Rien de plus ne franchit ses lèvres alors que tu continuais de jouer pour le plaisir des oreilles. Seule ta musique régnait dans la silence de la pièce. Du moins, jusqu'à ce que le Youkai décide de prendre la parole, à ta grande surprise.

Ce dernier t'expliqua qu'il avait obtenu la breloque d'une humaine qu'il avait séduite sans problème. Il aimait bien faire tourner en bourrique son père et faire rougir la princesse. Par contre, il ne saurait trop te dire son nom, puisque cela faisait trop longtemps. Ton coeur manqua un battement. Et si...? Non, cela ne pouvait pas être lui. Et puis, si c'était vraiment lui, que ferais-tu? Tu détestais ton père, lui qui t'avait abandonné. Lui qui n'était jamais venu te sortir des griffes de ton grand-père. Tu décides donc de rester aussi calme que possible et de parler un peu de cette famille qui te considérait comme morte, à présent. « S'appelait-elle Michiyo? ou Oichi peut-être? Je peux vous nommer encore quelques noms, si cela peut vous aider à vous en souvenir... » Pourquoi voulais-tu qu'il s'en souvienne? Peut-être qu'une partie de toi désirait découvrir la vérité derrière cette breloque. Peut-être que tu voulais trouver un repère dans ce monde, au moins connaître l'identité de ton père. Michiyo était le nom de ta grand-mère. Tu n'avais que peu de souvenir d'elle, comme elle est morte durant ton jeune âge d'une maladie incurable. Quant à Oichi, il s'agissait du nom de ta défunte mère. « Et c'était il y a combien d'années, environ? Cinquante ans? Peut-être un siècle ou deux? » Tu le questionnais peut-être un peu trop. Il n'allait sûrement pas te répondre ou alors, il allait faire durer le suspense pour te faire mijoter aussi longtemps que possible.

Doucement, sans cesser de pincer les cordes, tu levas les yeux vers Zuruine. S'il s'agissait de sa mère, il aurait dû au moins trouver une ressemblance entre vous deux. Enfin, peut-être qu'il séduisait bien trop de femmes pour pouvoir se souvenir de chacune d'entre elles.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 30/09/2017


Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: After all this time {Zuruine} | Mer 11 Oct - 18:39
Finalement, dans ce petit jeu de questions et de réponses entremêlés, Zuruine trouvait un moyen de se divertir auquel il n’aurait pu songer lui-même quelques heures auparavant. Ainsi, le renard décida de continuer sur cette voie tant qu’elle lui apportait assez de distraction. Réfléchir ne lui apparaissait pas comme étant une activité particulièrement pénible à cet instant précis. « Sincèrement, les années m’échappent. J’ai plus de cinq cent ans maintenant, alors retrouver la date exacte de l’une de mes potentielles conquêtes… Tu admettras que ce n’est pas chose aisée, surtout lorsqu’on a le temps, comme moi, d’être fil de l’air. »

Elle devrait comprendre tout naturellement ce qu’il insinuait par là. Zuruine n’avait aucune gêne quant à ses conquêtes et la manière dont il gérait la chose. La honte ? Inconnue au bataillon. Il estimait qu’il faisait déjà bien plus que la plupart des yokais, à savoir accepter de côtoyer des humaines, là ou d’autres n’y voyait qu’un garde-manger. Combien de fois Zuruine avait-il usé de son feu pour brûler un démon trop insistant à vouloir dévorer une jeune fille ? Il ne les comptait plus.

Même si le renard ne faisait plus confiance à l’être humain de manière générale depuis près de quatre siècles, ce n’était pas pour autant qu’il allait renoncer à séduire des humaines ; loin de là. Et puis, quand bien même il ne restait jamais auprès d’elle – c’aurait été voué à l’échec de toute manière -, Zuruine était honnête dans ses sentiments tout du long qu’il était avec elles. Il se lassait au bout d’un moment, certes, mais il donnait réellement de l’amour lorsqu’il prenait la peine de se rapprocher d’une demoiselle sans pouvoir aucun. De plus, à chaque fois qu’il les savait enceinte ou ayant donné naissance après son passage, il revenait toujours chercher l’enfant sitôt les rumeurs parvenues à son oreille. En général, les femmes concernées – ou les familles de ces dernières – refusaient de garder les nouveau-nés à moitié Kitsunes. Cela arrangeait les affaires de Zuruine qui pouvait donc ramener sa progéniture en lieu sûr. C’était tout ce qu’il demandait en fin de compte. « Oichi… Oui, le nom m’évoque bien quelque chose, en effet. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: After all this time {Zuruine} |
Revenir en haut Aller en bas
 
After all this time {Zuruine}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» All Time Low

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inuyasha - The last battle :: RPG | Époque Sengoku :: Autres villages-
Sauter vers: